S’initier à la pêche au coup : le guide complet

S’initier à la pêche au coup : le guide complet

Pêche la plus pratiquée en France, la pêche au coup séduit les petits et les grands, les aguerris et les débutants.

Qu’est-ce que la pêche au coup ?

La pêche au coup se présente comme une pêche statique et rassemble toutes les techniques consistant à déterminer le lieu et à le préparer. Ludique et relativement simple, la pêche au coup est idéale pour les débutants. Pêche de loisir, elle vous permet d’attraper un grand nombre de petits poissons et parfois de rencontrer des spécimens plus imposants.

La pêche au coup se pratique dans la plupart des cas en étang, un lac ou des eaux relativement calmes propices pour trouver un grand nombre de poissons blancs. On trouvera des goujons et des barbeaux dans les zones plus fraîches, comme en ruisseau ou rivière, où il sera plus judicieux de chercher un coup peu encombré, avec un léger courant.

Quels poissons rechercher dans la pêche au coup ?

Les poissons blancs sont les plus réceptifs à la pêche au coup. On trouve ces poissons de petite taille en très grand nombre. On trouve alors des gardons, des ablettes, des brèmes, des tanches, des vandoises, des chevaines, des carassins, des carpes, des hotus mais la pêche au coup peut prétendre à la perche ou la silure, si elles ne sont pas grandes.

Le matériel nécessaire à la pêche au coup

  • Une canne à pêche : télescopique (pour pêcher jusqu’à 6 mètres du bord) ou à emmanchement (à plus de 7 mètres). Elle doit être légère et facilement maniable.
  • Un repose-canne
  • Une ligne montée : elle comprend un flotteur, un brin de nylon, quelques plombs et un hameçon.
  • De l’amorce : comme des esches, du pain, des graines
  • Une bourriche : pour préserver vos poissons le temps de la pêche
  • Une épuisette : pour les plus grosses prises

Les différentes étapes de la pêche au coup

Le sondage

Lorsqu’on se prépare à pêcher au coup, le sondage est la première étape à faire. La sonde se pince sur l’hameçon et l’entraîne au fond de l’eau. Elle permet de vérifier la profondeur du site où l’on se trouve ou de déterminer si le fond est consistant, vaseux ou encombré d’obstacles. Si c’est le cas, il vaut mieux décaler son poste car ils risquent de vous accrocher ou de dissimuler votre appât. Le sondage doit toujours être fait à la verticale afin de ne pas fausser la mesure. Votre flotteur ne doit ni être sous l’eau, ni être incliné. Vous pouvez même faire dépasser la moitié de son antenne, pour indiquer une mesure exacte.

L’amorçage

Vous avez aménagé votre coup de pêche et vous avez sondé la zone. L’amorçage consiste à utiliser des petites boulettes avec l’amorce de votre choix de la taille d’une orange environ pour attirer les poissons. Il faut le faire régulièrement et au même endroit pour maintenir leur attention et ne pas éparpiller le groupe de poissons que vous venez de réunir.

La touche

La touche est le moment qu’on attend tous. Elle se traduit de différentes manières : si le flotteur tressaute, le poisson est probablement en train de goûter l’appât. Il est plus judicieux d’attendre que le poisson morde réellement, c’est-à-dire lorsque le flotteur coule pour ferrer. Si le flotteur ne coule pas mais se déplace sur les côtés, c’est également signe de ferrer : le poisson se déplace avec l’esche en bouche. Si le flotteur se couche à la surface, c’est que le poisson remonte : on peut également ferrer. Parfois, il y a un refus. La touche n’est pas suivie. On peut tenter quelques petits à-coups pour aguicher les proies. Si rien ne se passe au bout de quelques instants, vous pouvez relever votre ligne pour voir si l’appât est toujours à son bout ou s’il faut en changer.

Le ferrage

Le moment de vérité : le ferrage. A l’aide d’un petit geste technique mais pas brutal, vous vérifiez que l’hameçon est bien calé dans la bouche du poisson. Le geste se fait sur fil tendu et ne doit pas se prolonger. Il ne s’agit pas de le ramener directement mais d’évaluer sa grosseur et sa puissance.

La performance vient avec le temps et la pratique. Les conseils et l’expérience forgeront votre caractère de pêcheur et vous guideront vers d’autres techniques de pêche et d’autres combinaisons d’équipements. En attendant, maîtriser la pêche au coup est un bon début!

Joel Martin

Related Posts

S’initier à la pêche au carnassier

S’initier à la pêche au carnassier

Pêcher la truite : techniques et conseils

Pêcher la truite : techniques et conseils

Débuter la pêche au silure, nos conseils

Débuter la pêche au silure, nos conseils

Apprendre la pêche à la carpe, le guide complet

Apprendre la pêche à la carpe, le guide complet

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *